De la chanson au cinéma : Brel était un artiste aux talents multiples

spectacle Jacques Brel Belgique

A partir de 1964, Brel songe à se retirer de la scène musicale. Il était un artiste authentique et emprunter les sentiers battus ne lui convenait pas. Il se met en quête de nouvelles formes d’expression. En 1967, Brel annonce son départ de la scène musicale en affirmant :  » J’ai arrêté le tour de chant pour des raisons d’honnêteté ; pas pour des raisons de fatigue… quel que soit l’homme, il arrive par moments à avoir la tentation de tricher et finit très souvent par succomber à cette tentation. »

L’expérience cinématographique de Brel

Désireux d’explorer de nouvelles voies et de nouvelles émotions, Jacques décide d’arrêter les chansons de brel en 1967 et son spectacle Belgique pour se consacrer au théâtre et au cinéma. Il réécrit le livret d’une comédie musicale américaine sur un personnage qui lui est très cher ; Don Quichotte. Brel décide de jouer en transgressant la règle de ne plus fouler le théâtre. Le spectacle a eu beaucoup de succès à Bruxelles mais pas à Paris.
La même année, Jacques Brel commence à jouer dans quelques films en tant qu’acteur principal, puis se lance dans la réalisation et l’écriture de deux films : le premier à 1972 ; « Franz » qui raconte l’amour entre deux quadragénaires aux côtés de Barbara, la chanteuse très populaire en France. Le second film « Far West », tente de faire revivre dans les plaines de Belgique les histoires des chercheurs d’or et des pionniers, qui avaient fait rêver Brel l’enfant. Dans ce film, l’artiste insère une de ses chansons les plus célèbres : « J’arrive ».
Toutefois, même l’expérience cinématographique de Brel s’épuise peu à peu. L’artist laisse ensuite tout derrière lui et commence à faire le tour du monde à bord de son voilier l’Askoy. Une fois en Polynésie, Brel s’est arrêté avec sa nouvelle compagne, la danseuse Maddly Bamy, à Atuona, un petit village d’Hiva Oa, une île de l’archipel des Marquises où avait vécu Paul Gaugin.
Jacques Brel commence une nouvelle vie, immergée dans une société complètement différente de celle de l’Occident, avec des rythmes plus humains, entourée d’une nature intacte. L’artiste aux talents multiples y organise des spectacles et des projections de films pour la population locale.

Les derniers mois de la vie de Brel

C’était au temps ou Brel est tombé malade d’un cancer et des voyages discrets vers l’Europe ont été organisés pour suivre des thérapies dans l’espoir d’un rétablissement. Avec l’aide d’un petit cercle d’amis, les mêmes qui l’ont accompagné tout au long de sa carrière d’artiste ; Gréco, Jouannest et Rauber ont enregistré en direct le dernier album de chanson jacques Brel, né dans les îles Marquises. Publié en 1977, il a connu un grand succès.
Brel est décédé à Paris, à l’hôpital de Bobigny, le 9 octobre 1978. Il est enterré dans le cimetière de Hiva Oa, à quelques mètres de Gaugin. Avec lui disparaît l’un des plus grands artistes du 20ème siècle, capable de faire de la chanson non seulement une chanson à écouter, mais une véritable représentation théâtrale.
Chaque spectacle était épuisant, comme l’écrit Enrico De Angelis dans la préface du livre qui rassemble ses chansons traduites par Duilio Del Prete : Ses récitals sont un chef-d’œuvre d’indécence et de mathématiques ensemble. Ils ressentent vraiment le sentiment, l’agitation, la colère, la douleur et l’ironie de chaque parcelle de sueur, de chaque « perle de pluie » qui brille sur leur visage.
Mais tout est en fait calculé, comme chez tout grand artiste, au millième près. En soixante minutes exactement, tout devait être dit, au prix de vomissements avant et après. Jamais une pièce n’a été répétée une seule fois.



1 commentaire sur “De la chanson au cinéma : Brel était un artiste aux talents multiples”

Laisser un commentaire