En quoi consiste l’amendement calcaire

La définition de la qualité des sols passe par plusieurs facteurs. Il est possible dès lors de corriger la qualité d’un sol grâce à l’action des engrais en cas de déséquilibre chimique. L’amendement de calcaire ou le chaulage est une occasion pour rectifier le pH d’un sol parfois très acide. Il permet également de procéder à l’amélioration de la structure du sol.

Qu’est-ce que l’amendement calcaire ?

Encore appelé le chaulage, il désigne un apport de calcium au sol dans le but de réaliser la modification de ses propriétés. Le but premier est de rendre le sol favorable aux différentes cultures. On redresse avec le calcium le pH du sol acide. En réalité, le pH recommandé pour les sols de potager est placé légèrement en dessous du pH neutre. Un sol de pH d’environ 6,5 permet de réaliser un meilleur potager. L’amendement calcaire a plusieurs rôles. Le premier rôle est d’ordre physique. Il est utile pour l’amélioration de la stabilité structurale au niveau du sol et pour avoir un sol surtout plus meuble. Le rôle chimique consiste à régulariser le pH mais à favoriser en principe les différents échanges d’ions. Cela est indispensable pour que les végétaux puissent assimiler les éléments nutritifs présents au niveau du sol. La fonction biologique concerne la destruction des bactéries. Celles-ci rendent d’ailleurs les sols plus acides en raison de leur activité.

Les différents types de chaulage

Il existe 3 types de chaulage. On peut se servir des produits cuits pour apporter du calcium au sol. C’est le cas de la chaux vive dénommée oxyde de calcium et de la chaux éteinte. L’usage de la chaux vive est déconseillé en agriculture biologique. Les professionnels du jardinage recommandent aux agriculteurs et aux jardiniers d’utiliser la chaux en raison de son effet brutal et rapide. Elle finit d’ailleurs par rendre les sols plus pauvres. Le deuxième type de chaulage concerne les produits crus. C’est en général l’utilisation des broyats de roches magnésiennes et calcaires. On retrouve la dolomie, la craie, le lithothamne et la chaux Azet. Ils ont un impact moins accru sur les sols. La dernière technique d’apport de calcium au sol est l’utilisation de la cendre de bois. Elle peut servir sur les sols qui sont faiblement acides. Elle a une action moins brutale.

Quel est le processus de chaulage des sols ?

Il s’agit en premier lieu de détecter le besoin d’un chaulage du sol avant tout. Un apport de calcium en excès appauvrit le sol en azote. Il déséquilibre la composition chimique du sol et détruit toutes les plantations. Pour détecter l’acidité d’un sol, il suffit de réaliser une analyse ou d’observer le développement de certaines plantes bio-indicatrices. Le chaulage intervient lorsque le sol est trop sableux, argileux ou humifère. Il peut se réaliser en hiver, en automne ou au début du printemps. Il ne faut en aucun cas l’associer avec un ajout de fumier. L’apport de calcium peut être de redressement ou d’entretien.

Le chaulage est indiqué pour corriger l’acidité d’un sol et favorise la culture. Il doit être réalisé dans des conditions précises pour ne pas empirer l’état du sol. Un avis de professionnel est indispensable lors de l’usage de la chaux vive.



Laisser un commentaire