Les formations à suivre pour exercer le métier de pilote de drone

Pilote professionnel de drone est un métier qui s’apprend. Comme pour toute profession, il est impératif de détenir un certificat d’aptitude en bonne et due forme afin d’exercer dans ce métier. Des formations sont par ailleurs ouvertes à ceux qui veulent se lancer.

Les formations à suivre suivant le type d’usage

Si piloter un drone peut être à la portée de tous, sachez qu’il existe malgré tous des législations qui encadrent les télépilotes. À cet effet, ceux qui veulent exercer en tant que pilotes professionnels de drone doivent se plier à certaines règles. Depuis l’année 2012, des règlementations ont été spécifiées par la DGAC. Qui plus est, le contrôle et la formation au niveau théorique se sont raffermis en 2018.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il existe 4 types d’usages de drone. Le S1 est la première situation de vol qu’un drone peut effectuer. Elle limite cependant la hauteur autorisée par l’appareil à 150 mètres d’altitudes. La zone à survoler est également délimitée à 200 mètres et ne doit pas être peuplée. En revanche, la S2 permet l’encadrement d’une zone pouvant aller jusqu’à 1000 m. Par ailleurs, la S3 autorise des vols en agglomération sur une zone de 100 m à une altitude de 150 m. La quatrième situation ou S4 en revanche ne nécessite aucune limite de déplacement, du moment que cela s’effectue sur une zone non peuplée. Afin de pouvoir piloter librement en S1, S2 et S3, le télépilote devra disposer d’un certificat justifiant de son aptitude théorique à maîtriser son appareil. En suivant la formation adaptée, le futur télépilote devra obtenir une DNC qui est une déclaration de niveau de compétence.

Une formation théorique

Afin de pouvoir prétendre à un poste de télépilote de drone professionnel, il est nécessaire de suivre une formation théorique au sein d’une école de la DGAC. Toutefois, toute la partie théorique peut également se faire en autodidacte. Une fois cette formation achevée, vous devrez passer un examen, qui est obligatoire au sein d’une antenne régionale appartenant aux autorités de la direction responsables de la sécurité de l’aviation civile. Cette partie comporte notamment une soixantaine de questions auxquelles il faudra répondre sur une durée de 1 h 30. Si vous voulez espérer réussir à cet examen, vous devrez au moins avoir un score de 75 %. Cette formation drone individualisée permet d’obtenir un certificat qui vous permettra ensuite d’exercer en toute légalité.

La formation pratique

Après la théorie vient la formation pratique. Cette dernière est devenue obligatoire suite au remaniement de la législation en lien avec le pilotage de drone. Sur une période de 5 jours, le futur pilote devra maîtriser parfaitement les techniques de pilotage de son drone. La formation se fait généralement en condition réelle. Pour le faire, le pilote devra être capable de faire décoller, atterrir et survoler son drone sur une zone délimitée. De même, il apprendra à effectuer correctement les prises de vues en plein vol. C’est à la fin des examens, la DGCA délivre à ceux qui ont passé les tests hauts la main un certificat de formation qui fera office de diplôme.

En conclusion, devenir pilote de drone ne fait pas sur un coup de tête. En effet, cela exige de la maîtrise. Les formations prévues à cet effet vous permettront d’obtenir des certificats d’aptitude qui vous seront utiles en tant que professionnel.



Laisser un commentaire